Contes sans frontières avec Karibencyla et Le Théâtre des Monstres

Les éditions pour la jeunesse « Karibencyla » (faisant échos à la mythologie et l’expression « aller de Charybde en Scylla ») ont été créées en 2009 mais je n’ai eu le plaisir de découvrir ses trésors que très récemment.

Le projet éditorial est original et permet, à mon sens, un renouveau du genre littéraire qu’est le conte en proposant aux enfants un rassemblement des contes classiques avec des contes d’autres horizons et venant de pays très différents, pas seulement ceux d’Europe.

Cendrillon comme vous ne l’avez jamais vu !

Cendrillon et l'oiseau de feuJ’ai donc découvert une de ces perles en grattant dans les bacs de ma petite bibliothèque de village avec Cendrillon et l’oiseau de feu. L’histoire est connue de tous, celle de Cendrillon maltraité par sa Belle-Mère et ses sœurs (seulement une ici est représentée). Cependant, ce n’est pas une bonne fée qui va l’aider dans sa quête du bonheur mais plutôt un magnifique oiseau de feu (vous aurez reconnu le Phoenix) qui lui tente d’échapper au Fils du Tsar qui, pour gagner son royaume doit le rapporter à son père (héhé ! le tsar n’aime pas qu’on lui vole les pommes dorées de son jardin !^^).

Certes, vous me direz « encore une énième version de Cendrillon ! ». Oui, c’est vrai, mais celle ci est sublime et je trouve que le pari de combiner deux récits, celui du conte russe « Le Conte d’Ivan Tsarévitch, du Loup Gris et de l’Oiseau de feu » et de la « Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre » de Charles Perrault, est parfaitement réussi. Le texte est remagné à merveille par une auteure jeunesse que je ne connaissais pas non plus, La Luciole Masquée, et les illustrations de Joël Cimarron, directeur de la collection Le Théâtre des Monstres, nous emmènent à fond dans l’histoire. Sa technique de peinture numérique nous offre des illustrations réalistes, à mi-chemin entre le dessin animé et la toile d’un peintre.

L’originalité de la collection Le Théâtre des Monstres, qui publie ces mélanges de contes et appelle à l’aventure, repose également sur les 4e de couverture : rien de mieux pour attiser la curiosité qu’une charade ! Je vous retranscrit ici celle de Cendrillon et l’Oiseau de feu :

« Ma première est une jeune fille qui s’endort tous les soirs sur la cendre.

Mon deuxième est un oiseau légendaire qui brille de mille feux…

Mon troisième est un prince qui part en quête de mon deuxième.

Et mon tout est une histoire d’amour qui enflamme les cœurs. »

Cet ouvrage est le premier que j’ai découvert de la collection mais il y en a d’autres tout aussi intéressants comme « Blanche Neige et les Korrigans« , « Chaperon Rouge et le Dragon« , « Petit Poucet et le Minotaure« …

Belle idée en tout cas de la part des éditeurs que de vouloir rassembler les cultures autour des histoires qui berce l’enfance de chacun et de les faire partager. A vous de trouver vos contes dans cette magnifique collection qui j’espère nous offrira encore d’autres trésors !

Publicités

Britannica ou la fin de l’édition papier

La plus ancienne encyclopédie encore en publication (2007), Britannica, vient de prendre une décision majeure quand au numérique.

Elle a en effet décidé d’arrêter toute publication papier pour ne publier qu’en ligne, et devenir une encyclopédie entièrement numérique.

La raison ? Des revenus insuffisants pour continuer à imprimer sur du papier. Tous les détails sur le site ActuaLitté.

Désormais, retrouvez Britannica… en ligne…